Quel est le prix d'un alpaga

Mis à jour : avr. 12

Sur le marché, vous allez trouver une grande différence de qualité, d’un alpaga à l’autre.

Pour être plus explicite et directe, soit vous achetez une Fiat panda, soit une Porsche.

Lors du premier achat, la majorité des personnes ne se soucie guère de la qualité mais bien, principalement, du prix de l’animal.

Avant toute chose, il est primordial de définir vos objectifs.

Ce sont eux qui influenceront l’achat et l’investissement.

N’oubliez pas que l’alpaga est principalement utilisé pour la filière laine et que sa fibre est mondialement réputée. Il est donc primordial de la valoriser et ce, de différentes manières.

Je conseille de privilégier la qualité à la quantité. Le travail sera ainsi plus aisé, vous serez plus disponible et le coût d’élevage à l’année sera moindre.

Les animaux de mauvaise qualité sont très faciles à trouver, leur génétique est souvent méconnue ou médiocre. L’utilisation de leur fibre va donc être très limitée.

Un énorme travail a été réalisé en France grâce à quelques éleveurs qui ont fait des importations d’animaux de bonnes origines pour les combiner au mieux et améliorer ainsi les générations suivantes.

Vous pouvez aujourd’hui en profiter pour démarrer un projet sur de bonnes bases, tant au niveau « conformation » que « qualité de laine ». Il ne faudra pas s’en contenter mais continuer à travailler avec ces beaux sujets.

Pour faire l’acquisition d’un alpaga, il faut vous déplacer dans des élevages. Plus vous visiterez d’élevages et plus vous apprendrez.

Si vous êtes passionnés et si vous voulez progresser, il faudra vous en donner les moyens. On ne peut pas acquérir cet apprentissage autrement. Ce chemin est long et au fur et à mesure, vous découvrirez que l’on trouve de tout sur le marché.

Il ne faut pas acheter un alpaga par téléphone en demandant le prix. Il ne faut pas comparer des prix mais bien les qualités. La couleur n’influence pas le prix.


Le prix d’un mâle peut varier très fort.

Il est essentiel de faire la différence entre un reproducteur avec du potentiel et un mâle qui reproduit parce qu’il n’est pas castré !

Le prix d’un animal avec peu ou pas de qualités sera bas.

Des tares comme un prognathisme, des yeux bleus ou, pire, un « huarizo », mélange d’alpaga et de lama, peuvent se rencontrer

Le prix d’un mâle « non avéré » sera en rapport à ses origines et ses qualités.

Pour un mâle ayant un potentiel de reproducteur, qui transmet ses qualités, le prix sera beaucoup plus élevé, il faudra donc observer sa descendance.

Votre choix sera fait afin de trouver le mâle qui pourra améliorer votre cheptel.


Le prix de la femelle sera justifié par rapport à sa descendance (moins importante évidement que celle d’un mâle), de sa qualité et d’une gestation éventuelle.

Le mâle et la femelle transmettent leurs génétique à 50/50.

Dans tous les cas de figure, le calcul du coût d’élevage est simple.

Un éleveur professionnel fait face à différents frais :

l’achat d’animaux, leur alimentation, l’entretien des surfaces d’élevage, les frais d’élevage, la perte d’animaux, le temps d'une gestation (11 mois), le matériel, les bâtiments et installations, les frais divers de gestion, la TVA, les foncier et capital, le travail et les déplacements nécessaires, etc.

Pour couvrir toutes ces charges et en pensant qu’il faudra racheter des reproducteurs, un éleveur digne de ce nom ne peut vendre un animal en-dessous de 1000/1500 € HT. un mâle et 2500/3000 € HT une femelle pour en vivre décemment.

Le monde de l’alpaga est un monde merveilleux qui ne cesse de progresser, les éleveurs qui ont de l’expérience apprennent toujours avec une constante remise en question.

​© 2018 A.R.S.E.N.